mardi 9 juin 2015

Conférence économique à Paris en septembre pour le nord du Mali (Premier ministre Keïta)

Une conférence économique « pour la reconstruction du nord du Mali » se tiendra en septembre à Paris sous l’égide de l’OCDE, a annoncé lundi le Premier ministre Modibo Keïta lors de sa déclaration de politique générale.
S’exprimant devant le Parlement à Bamako, M. Keïta, nommé le 8 janvier par le président Ibrahim Boubacar Keïta, a remercié l’équipe de médiation conduite par l’Algérie, « la communauté internationale dans son ensemble » et « tous les pays qui assistent et accompagnent le Mali » vers la paix.
    Le programme du Premier ministre, qui était avant sa nomination en remplacement de Moussa Mara, « haut représentant » du chef de l’Etat pour les pourparlers de paix d’Alger, doit être soumis aux débats et au vote des députés jeudi, selon une source parlementaire.
L’application de « l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali », signé le 15 mai à Bamako par le camp gouvernemental et la médiation internationale, et qui doit l’être le 20 juin par les principaux groupes de la rébellion à dominante touareg, « mobilisera nos énergies et « d’importants moyens matériels et humains », a-t-il souligné.
« Dans ce sens, il sera organisé en septembre 2015 à Paris, la Conférence économique pour la reconstruction du nord du Mali sous l’égide de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE, 34 pays) », a déclaré M. Keïta, sans plus de détails sur la rencontre.
Cet accord vise à instaurer une paix durable dans le nord du Mali, tombé à la fin du premier trimestre 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda après la déroute de l’armée face à la rébellion, d’abord alliée à ces groupes qui l’ont ensuite évincée.
Les jihadistes ont été dispersés et partiellement chassés de cette vaste région par une opération militaire internationale lancée en janvier 2013. Mais des zones échappent encore au contrôle de l’Etat malien comme des forces étrangères.
Modibo Keïta s’est fixé pour objectifs prioritaires la sécurité des personnes et des biens, l’amélioration des conditions de vie et la recherche de la justice.
« L’activité économique continuera de croître à un rythme d’au moins 5% en termes réels en 2015 malgré un contexte international difficile », en raison notamment de « la réduction de la dette intérieure de l’Etat et du retour » des bailleurs de fonds, a-t-il dit.
    « S’agissant de l’inflation, elle devrait atteindre seulement 1,7% en 2015″, a indiqué le Premier ministre.
Le Mali a renoué avec une forte croissance en 2014, avec un taux de 7,2%, après 1,7 % en 2013 et 0 en 2012, a annoncé en avril le Fonds monétaire international (FMI).

(c)Maliactu
Une conférence économique « pour la reconstruction du nord du Mali » se tiendra en septembre à Paris sous l’égide de l’OCDE, a annoncé lundi le Premier ministre Modibo Keïta lors de sa déclaration de politique générale.
S’exprimant devant le Parlement à Bamako, M. Keïta, nommé le 8 janvier par le président Ibrahim Boubacar Keïta, a remercié l’équipe de médiation conduite par l’Algérie, « la communauté internationale dans son ensemble » et « tous les pays qui assistent et accompagnent le Mali » vers la paix.
Le programme du Premier ministre, qui était avant sa nomination en remplacement de Moussa Mara, « haut représentant » du chef de l’Etat pour les pourparlers de paix d’Alger, doit être soumis aux débats et au vote des députés jeudi, selon une source parlementaire.
L’application de « l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali », signé le 15 mai à Bamako par le camp gouvernemental et la médiation internationale, et qui doit l’être le 20 juin par les principaux groupes de la rébellion à dominante touareg, « mobilisera nos énergies et « d’importants moyens matériels et humains », a-t-il souligné.
« Dans ce sens, il sera organisé en septembre 2015 à Paris, la Conférence économique pour la reconstruction du nord du Mali sous l’égide de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE, 34 pays) », a déclaré M. Keïta, sans plus de détails sur la rencontre.
Cet accord vise à instaurer une paix durable dans le nord du Mali, tombé à la fin du premier trimestre 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda après la déroute de l’armée face à la rébellion, d’abord alliée à ces groupes qui l’ont ensuite évincée.
Les jihadistes ont été dispersés et partiellement chassés de cette vaste région par une opération militaire internationale lancée en janvier 2013. Mais des zones échappent encore au contrôle de l’Etat malien comme des forces étrangères.
Modibo Keïta s’est fixé pour objectifs prioritaires la sécurité des personnes et des biens, l’amélioration des conditions de vie et la recherche de la justice.
« L’activité économique continuera de croître à un rythme d’au moins 5% en termes réels en 2015 malgré un contexte international difficile », en raison notamment de « la réduction de la dette intérieure de l’Etat et du retour » des bailleurs de fonds, a-t-il dit.
« S’agissant de l’inflation, elle devrait atteindre seulement 1,7% en 2015″, a indiqué le Premier ministre.
Le Mali a renoué avec une forte croissance en 2014, avec un taux de 7,2%, après 1,7 % en 2013 et 0 en 2012, a annoncé en avril le Fonds monétaire international (FMI).
(c)Maliactu
- See more at: http://maliactu.net/conference-economique-a-paris-en-septembre-pour-le-nord-du-mali-premier-ministre-keita/#sthash.mhtzxETa.dpuf

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget