mercredi 10 juin 2015

Le déblocage des salaires de la fonction publique enfin effectif en Côte d'Ivoire

Cela faisait 27 ans qu'ils attendaient cette mesure. Les fonctionnaires ivoiriens ont constaté la bonne nouvelle sur leur bulletin de paie de mai 2015 : leurs salaires indiciaires ont été débloqués, avec de notables augmentations à la clé.
« Je n’ai pas remarqué la différence, c’est mon collègue qui a attiré mon attention. » Hervé est fonctionnaire depuis 2009 et son salaire vient de connaître une augmentation de 13 787 F CFA. Il s’agit de l’avancement prévu par la réglementation ivoirienne, mais celle-ci n’était pas appliquée depuis 1988.
Avec lui, ce sont au total 116 098 agents de la fonction publique qui voient leur salaire indiciaire enfin débloqué, avec une augmentation qui varie de 13 787 à 142 940 F CFA selon les cas.

La mesure fait suite au discours du président Alassane Ouattara, le 1er mai, à moins de six mois de la présidentielle prévue pour octobre prochain. À l’occasion de la fête du travail, en plein mouvement de grève des enseignants du secteur public, le chef de l’État avait annoncé le déblocage effectif des salaires des fonctionnaires du pays.
Ces 116 098 agents de l’État rejoignent les 31 788 qui depuis janvier 2014 ont également connu un avancement. Il s’agit, pour l’ensemble, de fonctionnaires qui totalisent au moins deux ans d’ancienneté au 31 décembre 2014. L’opération va s’étendre à 6 459 autres qui, pour en bénéficier, doivent présenter leurs attestations de présence et leur acte de nomination.
Ponction de 8,33 % pour la retraite
Pour l’instant, 6 675 fonctionnaires ne bénéficient pas encore du même traitement car ne totalisant pas les deux années d’ancienneté requises.
Parallèlement à cette augmentation de salaire, l’État qui, depuis 2012, subventionnait une partie des cotisations des fonctionnaires à leur régime de retraite, a décidé de se désengager. Ainsi chaque salarié de la fonction publique devra verser 8,33 % de ses émoluments à la Caisse générale de retraite des agents de l’État (CGRAE). En lieu et place des 6% qui étaient ponctionnés jusque-là.

.
jeuneafrique.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget
Une erreur est survenue dans ce gadget