mardi 16 mars 2010

Congo : Levée de grève et reprise des activités des sucriers de Saris Congo

Les employés de la Société agricole et de raffinage industriel de sucre (Saris), filiale au Congo du groupe français Somdiaa, ont repris le service lundi 15 mars, après la levée dimanche de leur grève déclenchée le 8 mars dernier pour revendiquer l'augmentation de 55% des salaires moyens fixés à 116 000 Fcfa.

La levée de la grève a été décidée à l'issue de discussions avec leur employé, en présence du ministre d'Etat, ministre du Développement industriel, Rodolphe Adada, et des représentants des centrales syndicales les plus représentatives. « Nous avons décidé de lever la grève à la suite des négociations entreprises avec la direction et le ministre de tutelle. Notre problème concerne la grille salariale des employés », a indiqué un des délégués du personnel joint par Les Dépêches de Brazzaville.
La grève a été déclenchée pour revendiquer en priorité le départ du directeur de contrôle de gestion, Clément Dessus, pour son comportement peu apprécié par les employés ; la revalorisation de certains droits, notamment le remboursement des frais de mission, et l'intégration des journaliers dans les effectifs de la société.
Après négociation, un terrain d'entente a été trouvé sur ces différents points afin de cesser de paralyser la société qui lancera, en mai prochain, sa campagne sucrière. Pour ce fait, il a été convenu que la révision de la grille salariale fera l'objet d'une note ministérielle, tandis que le problème des journaliers sera traité en négociation interne. S'agissant du départ tant exigé de Clément Dessus, il a été relevé que son cas sera vu en conseil d'administration de l'entreprise prévu le 23 mars prochain.
Le manque à gagner causé par l'arrêt du travail à la Saris n'a pas encore pu être chiffré. Mais en période de campagne sucrière, où la production avoisine 500 tonnes jour, le manque à gagner serait estimé à 200 millions de Fcfa par jour.
Filiale du groupe français Somdiaa qui en détient 66% contre 34% pour l'Etat congolais, la Saris a une capacité de production de 70 000 tonnes de sucre par an. Saris Congo exporte son sucre vers les pays de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac).
En 2005, la société a bénéficié d'un certificat d'éligibilité au quota sur le marché américain. Ce certificat autoriserait la société Saris à exporter 7 250 tonnes de sucre vers les Etats-Unis. Malheureusement, a-t-on appris de source proche de l'ambassade des Etats-Unis en République du Congo, la société n'a pu saisir, jusqu'à ce jour, ce quota.
L'accord d'exportation s'inscrit dans le cadre de la Loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique (AGOA). Celle-ci a été mise en place par les Etats-Unis en 2000 pour encourager le développement économique et les réformes en Afrique subsaharienne, en accordant des avantages concrets aux entreprises commerciales et industrielles.

Publié le 16-03-2010 Source : brazzaville-adiac.com Auteur : brazzaville-adiac.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget