mardi 2 juin 2015

Elections en RDC: les grandes manœuvres reprennent à Kinshasa

L’équipe Kabila n’a pas abandonné l’espoir de se maintenir au pouvoir au-delà du second mandat présidentiel. Elle relance de grandes manœuvres. Vital Kamerhe, arrivé troisième à la présidentielle de 2011, commente ces opérations politiciennes pour "La Libre Belgique". Le maillon faible de l’opposition semble cette fois être... le fils d’Étienne Tshisekedi.
"Pourquoi pas un ticket Kamerhe/Katumbi?"
La nuit est tombée depuis quelques heures déjà sur la capitale congolaise. Dans "l’hôtel Kamerhe", comme les Kinois ont baptisé le quartier général du patron de l’UNC (Union pour la nation congolaise), personne ne semble s’en être aperçu. C’est l’effervescence. Dans son minuscule bureau, Vital Kamerhe, le président du parti, continue de recevoir ses cadres pour préparer les échéances électorales, qu’il attend de pied ferme.
Monsieur Kamerhe, vous avez annoncé que vous ne participeriez pas au Dialogue national que propose le président de la République et qui, pourtant, semble être accepté par certains leaders de l’opposition ?
Certains ? J’en vois un : Félix Tshisekedi, le fils de…, au nom de l’UDPS. Et cette décision a créé de vives tensions au sein de son parti.
lalibre.be

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget
Une erreur est survenue dans ce gadget