mardi 21 avril 2015

Mauritanie: 20 ans de prison pour un ancien haut responsable d'Al-Qaïda

Nouakchott - La Cour criminelle de Nouakchott a condamné à 20 ans de prison ferme un ancien haut responsable d'Al-Qaïda, le Mauritanien Younis al-Mauritani, pour activités terroristes, a-t-on appris mardi de source judiciaire.Younis al-Mauritani, dont l'âge n'a pas été précisé, avait été arrêté en septembre 2011 au Pakistan, par les services de renseignements pakistanais assistés de leurs homologues américains. Il avait été extradé en Mauritanie en 2013. 
Sa capture, quelques mois après la mort d'Oussama Ben Laden, tué par un commando américain, avait été présentée par plusieurs services de renseignements occidentaux comme un sérieux revers pour Al-Qaïda.
Abderahmane Ould Mohamed El houssein dit Younis al-Mauritani a été condamné lundi à une peine 20 ans de prison par la Cour criminelle du tribunal de Nouakchott chargée des affaires liées au terrorisme, a affirmé mardi à l'AFP une source judiciaire, qui s'est exprimée sous couvert de l'anonymat.
Le parquet avait requis une peine de réclusion à perpétuité à son encontre, lors de ce procès tenu à huis clos pour des raisons de sécurité, selon la même source. Une présence massive de forces de l'ordre avait été constatée autour du tribunal lundi.
Depuis son extradition en Mauritanie, il était gardé dans un lieu tenu secret. 
Peu après son arrestation, al-Mauritani avait été accusé par l'armée pakistanaise d'avoir voulu cibler les intérêts des États-Unis, dont des gazoducs et des oléoducs, des centrales électriques mais aussi des pétroliers à l'aide bateaux rapides bourrés d'explosifs dans les eaux internationales.
Les autorités mauritaniennes avaient lancé un mandat d'arrêt international contre al-Mauritani après l'avoir accusé de participation à une attaque mortelle contre une caserne de l'armée en 2005 et une fusillade avec la police à Nouakchott en 2008, selon des médias locaux.
Plus d'une trentaine de jihadistes sont actuellement en prison en Mauritanie dont une quinzaine condamnés à mort ou à la perpétuité, selon des sources pénitentiaires. 
L'armée mauritanienne a mené en 2010 et 2011 des raids contre des bases d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans le nord du Mali avec l'autorisation de Bamako.
Elle l'avait fait officiellement à titre préventif, afin d'empêcher des incursions d'Aqmi en Mauritanie.

romandie.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget