mardi 21 avril 2015

Campagne présidentielle de 2015 : le meeting du MCD n’a pas pu avoir lieu à Kara

Le meeting du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD) prévu pour se tenir à la gare routière de Kara-sud, située à 450 km au nord de Lomé, a été interdit ce lundi par le chef des syndicats du transport routier, a constaté un reporter de l’Agence de presse Afreepress.
En lieu et place du meeting, il a été organisé une caravane a été improvisée. Des jeunes distinctement reconnaissables dans les couleurs du MCD, ont sillonné les quartiers de la ville de Kara. La caravane a débuté à Kofac passant par Tomdè, Lama-carrefour, Chaminade, ancien marché, Batascome, Zongo-Yéyé pour s’achever à Kara-sud.

Selon le vice-président du MCD chargé de la région de la Kara, Franck Sobotoki, ce refus d’une manifestation des candidats de l’opposition en lice des élections présidentielles du 25 avril prochain n’est pas une première. C’est la troisième fois après celui de l’Alliance pour la démocratie et le développement intégral (ADDI) de Gogué Aimé et du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP-2015) de Jean-Pierre Fabre qui selon lui a finalement tenu son meeting aux environs de 20 heures.

« Très tôt le matin, nous avons reçu un coup de fil d’un inconnu qui nous disait que notre président et les autres candidats devraient rencontrer le président ghanéen. Aussitôt, nous avions appelé notre président qui a démenti cela et nous avions compris qu’il y a un problème. Nous nous sommes rendus à la gare routière. C’est là que nous avions vu le nommé Samada qui nous disait qu’il a reçu une consigne ferme, comme quoi, sans autorisation, on ne manifeste pas.

Après, nous sommes retournés voir le préfet où tous les bureaux étaient fermés et donc on n’a pas pu tenir notre meeting », a expliqué le vice-président du MCD de la Kara. Selon celui-ci, « toutes les formalités ont été pourtant faites préalablement sans aucun refus ».

Malgré cet incident, le président du MCD Tchassona Traoré n’a pas abandonné sa mission de conquérir l’électorat dans la Kozah. Il s’est rendu avec sa délégation à Kétao, à 20km de Kara dans la préfecture de la Binah, ensuite à Niamtougou dans Doufelgou où il n’a pas manqué à son discours habituel, celui de voter massivement le changement après avoir présenté son projet de société à ces populations dans une ambiance festive.

panafricain.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget