vendredi 24 avril 2015

Côte d'Ivoire : où sont passées les primes de la CAN 2015 ?

Gros malaise entre la FIF, le gouvernement et le Trésor public ivoiriens. Une grande partie des primes des Éléphants victorieux de la CAN 2015 se serait volatilisée : plus de 700 millions de F CFA sont dans la nature...
Le chef de l'État ivoirien Alassane Ouattara s'est saisi du dossier des primes non payées des Éléphants de Côte d'Ivoire après leur victoire à la Coupe d'Afrique des nations (CAN) sur saisine d'Alain Lobognon, le ministre de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et de Loisirs. "Le président a instruit le Premier ministre d'organiser une confrontation entre la FIF, le Trésor Public et le ministre des Sports. Arguant des questions d'agenda, le Premier ministre fait attendre", explique une source gouvernementale.

Depuis plusieurs jours, une polémique enfle entre le ministère des Sports, la Fédération ivoirienne de football (FIF) et le Trésor public ivoirien. Des joueurs comme Serey Dié (VFB Stuttgart, Allemagne) ou Eric Bally (Villarreal Club de Fùtbol, Espagne) ont confirmé le non règlement de leurs primes malgré la mise à disposition des fonds par l'État. "C'est une tradition à la FIF de traîner dans le règlement des primes. Tous les joueurs ne les ont pas reçues. Par contre, d'autres n'ont pas été réglé en intégralité. Parfois des joueurs subissent des intimidations quand ils réclament leurs du, ils sont menacés de ne plus revenir en sélection", glisse une source proche du dossier.
La FIF à la manoeuvre
Pour le moment, c'est le statu quo à la FIF, même si on admet le problème, personne n'ose expliquer les raisons de cette situation. Avant la CAN, le gouvernement avait pourtant décaissé les fonds de 3,5 milliards de F CFA gérés par le Trésor public, qui exécutait les dépenses sur présentation de factures en provenance de la FIF. Pour les joueurs, la FIF devrait transmettre la liste des joueurs avec leurs RIB pour des virements. Mais, au final, tout semble à refaire et la confusion règne. Les montants des primes non versées sont estimés à 700 millions de F CFA (soit plus d'un million d'euros).

Jeuneafrique.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget