mardi 28 avril 2015

Fosse commune : «Joseph KABILA» veut tuer le bourgmestre de Maluku ?


Les violons ne s’accordent toujours pas dans la Kabilie, la commission d’enquête mise en place par le Ministre de la Justice – Alexis Ntambwe Mwamba émet des sons discordants. Papy Mpiana, le bourgmestre de la commune de Maluku serait en résidence surveillée. Le Bourgmestre de la commune de Maluku nage en contre courant sur cette affaire de tombe-fosse commune, il refuse de modifier sa version des faits.
Il affirme sur les différents rapports qu’il n’était pas informé de l’inhumation clan destine, la nuit du 19 mars de plus de 421 corps. En tant que n°1 de la commune, il n’a jamais reçu les certificats de décès de ces personnes enterrées clandestinement dans sa circonscription. Il a été informé de ce dossier par les jeunes et chefs coutumiers de Maluku, le lendemain de l’enterrement collectif de ces congolais.

A quand la journée porte ouverte à Maluku

La position adoptée par le bourgmestre de la commune de Maluku, Papy Mpiana donne des vertiges au gouvernement. Evariste Boshab a ordonné sa mise en résidence surveillée, le ministre de Kabila accuse le bourgmestre d’être un proche de Martin Fayulu, qu’il aurait fourni au coordonnateur des FAC, les informations sur l’existence de cette fosse commune de Maluku. on se rappellera que la nouvelle a fait tache d’huile juste après la motion d’information de Martin Fayulu à l’assemblée nationale, "les 425 corps seraient ceux des victimes de la répression brutale du 19, 20, 21 janvier". Le Président de l’ECiDé a exigé même une enquête internationale crédible et sérieuse pour faire la lumière sur ce dossier.
Le même jour de la motion d'information de Martin Fayulu, Evariste Boshab, le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, invitera dans son bureau le représentant des droits de l’homme de la Monusco, la représentante de Human Rights Watch et les ONG locales des droits de l’homme, avec pour objectif affiché de faire la lumière sur cette affaire. Selon Evariste Boshab, les corps enterrés étaient ceux des indigents dont les corps ont été abandonnés par leur famille dans les différentes installations médicales de la ville, avant d’être conduits à la morgue centrale. Une visite touristique a même été organisée à la morgue centrale de Mama Yemo.
Cependant, le lieu de l’enterrement collectif étant Maluku, la communauté congolaise demande au gouvernement d’organiser une journée porte ouverte au cimetière Fula- Fula. De quoi a-t-on peur ? Qui se sent piquer, connait l’affaire. Le lieu du drame étant Maluku, le gouvernement doit organiser une journée porte ouverte, les congolais veulent en savoir plus sur ce fameux cimetière des indigents.
Fiston Lumumba

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget
Une erreur est survenue dans ce gadget