mardi 7 juillet 2015

Terrorisme: à Tunis, la vie suit son cours malgré l’état d’urgence

Samedi, le président tunisien Béji Caïd Essebsi a décrété l'état d'urgence pour au moins trente jours dans tout le pays, avec un renforcement de la présence des forces de l'ordre. Dans le centre de Tunis, les effets restent limités et la fête bat son plein le soir venu en cette période de ramadan.
L'heure de la rupture du jeûne se fait entendre. Lundi, deux jours après l'annonce de l'état d'urgence, rien de nouveau au centre de la vieille ville, comme l'explique Sadri Smoali, propriétaire d'un restaurant huppé : « Dans la médina, il n'y a pas de changement. C'est-à-dire que la police déjà présente est toujours là. »
Pourtant, le restaurateur a déjà dû faire face à des annulations à cause de l'ambiance de psychose qui règne : « L'attentat et l'annonce, ce sont des faits successifs qui ont fait qu’on réalise qu'il y a un danger. Mais avant, on ne le réalisait pas, on ne le pensait pas et on ne sentait pas. »
A quelques centaines de mètres de là, Ramzy regarde avec ses amis la télévision. Bien calé sur sa chaise, il ne compte pas céder à la panique : « Nous sommes toujours ici avec mes amis, et même avec ma famille. On sort et on s'amuse. On fait ça et c'est très important, pour montrer que les gens, on est tous ensemble, qu'on est solidaire. »
Face au terrorisme, la médina refuse d'abdiquer malgré les coups reçus.

rfi.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget