mercredi 20 mai 2015

Les Katangais dans la rue ce jeudi 21 pour exiger la libération de Muyambo et Kiboko

La jeunesse Katangaise projette deux jours de marche pacifique soit le jeudi 21 et vendredi 22 mai prochain en signe de soutien à Jean- Claude Muyambo et Vano Kiboko, deux notables Katangais arrêtés pour s’être opposés au troisième man¬dat de Joseph Kabila. Selon des sources fiables, tout est mis en oeuvre pour que la marche connaisse un succès.
L’objectif visé par ces jeunes, est d’obtenir la libération sans condition de Muyambo et Kiboko, prisonniers de Joseph Kabila, selon les organisateurs de cette manifestation.
 «Nous organisons deux journées de marche pour lancer un message au pouvoir afin de libérer nos notables, sinon le pire adviendra si Muyambo et Kiboko ne sont relaxés», lâche un organisateur de la marche qui requiert l’anonymat à C-NEWS. L’arrestation de Muyambo et celle de Kiboko continue à faire parler d’elle. L’autre fois, c’était des Avocats du Barreau de Lubum’ qui, pendant quelques jours, avaient séché les cours et tribunaux. Nul n’était la manipulation du pouvoir dans cette affaire, la grève allait se poursuivre.
Aujourd’hui, ce sont les jeunes qui se lèvent pour s’opposer à l’arrestation arbitraire de Muyambo et Vano. Dans cette affaire, le pouvoir aura chaud. Les Katangais de premier rang font remarquer qu’ils ne vont pas céder. Ils maintiendront la pression sur le pouvoir jusqu’à obtenir la libéra¬tion de Muyambo et Kiboko surtout leur arrestation, pensent-ils, est illégale. Muyambo et Kiboko ont été arrêtés suite à leur position contre Joseph Kabila qui tient mordicus à se main¬tenir au pouvoir au-delà de 2016.
Muyambo est le premier à hausser le ton contre Kabila pour qu’il ne brique pas un mandat supplémentaire. En se rendant à Mbuji-Mayi où devait prêcher la non révision de la constitu¬tion, Muyambo a vu l’avion qu’il le conduisait dans la capitale du Kasaï-Oriental être refusé d’atterrir sur or¬dre de Kabila, apprend-on des sources fiables. Après cela, il a tenu, à l’aéroport de la Loano, un discours ferme contre le régime et annonçant son divorce avec la mouvance présidentielle ainsi que son basculement dans l’opposition afin de poursuivre sa lutte politique.
Quant à Kiboko, le pourvoir lui reproche d’avoir jeté son dévolu sur Moise Katumbi dont il cherche à neutraliser politiquement suite à ses ambitions politiques de la présidentielle en 2016. Pour avoir fait le choix de Ka¬tumbi, Kiboko a été cueilli à l’aéroport de Nd’jili où il se rendait avec sa famille en séjour en France. Sa famille a été autorisée de voyager sans lui. A la place, il a été conduit à prison de Makala. Kiboko n’a jamais été enten¬du depuis qu’il a été trans¬féré à Makala.
XAVIER PEREZ
direct.cd

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget