vendredi 22 mai 2015

CONGO - BRAZZA : Pourquoi a-t-on attaqué l’Ambassade du Congo à Paris ce jeudi 21 mai 2015 ?

L’Ambassade du Congo à Paris sise rue Paul Valéry dans le 16 arrondissement aurait été saccagée ce matin 21 mai 2015. Les agresseurs se réclamant des Combattants n’ont pas fait de quartier. Ordinateurs, baies vitrées, bureaux etc. tout y est passé. Le personnel a été épargné. Mais le raid a, semble-t-il, été impitoyable vis à vis du matériel. Les locaux de la représentation congolaise en France ont souvent été l’objet d’attaque de manifestants. Cependant le saccage de ce matin aurait été d’une violence inédite. Symbole du pouvoir de Brazzaville, la chancellerie paraît avoir subi les effets collatéraux de la crise relative au changement ou non de la Constitution par le régime de Brazzaville. Les Combattants avaient ouvertement annoncé sur les réseaux sociaux leur hostilité au changement préconisé par Sassou pour briguer un 3ème mandat.
Les propos des raideurs étaient sans équivoque quant à l’objet de leur visite rue Paul Valéry.
« C’est pour Régis Batola qu’on fait ça » martèle un assaillant dans la vidéo visible sur facebook.
(REGIS BATOLA - du nom du Congolais torturé et tué par la police de Sassou à Pointe-Noire sous prétexte qu’il vendait des dvd jugés subversifs au goût de Ndenguet Jean-François - NDLR)
« On ne modifie pas la Constitution » entend-on également.
L’ambassadeur, Henri Lopes, absent des lieux au moment de la mise à sac, était injoignable au téléphone.
Qui sont les Combattants ? Tous d’origine congolaise (Congo-Brazzaville) ils feraient partie d’une faction dissidente des Ninjas et Cobras ayant combattu aux côtés des éléments comme feu Willy Matsanga, pour aider Sassou à réussir son coup d’état du 5 juin 1997. Ces ex-miliciens, aujourd’hui en exil en France, seraient en connexion avec les Combattants Ingéta de la RDC. Ces derniers n’ont jamais caché leur volonté d’en découdre avec le régime de Joseph Kabila. Les combattants des deux rives ont coutume de se donner un coup de main. Le mobile ayant renforcé leur alliance aurait été l’opération Mbata ya Bakolo de Jean-François Ndenguet. Mbata frappa avec une sauvagerie inouïe les ressortissants kinois de Brazzaville.
Dans les heures à venir, notre site vous tiendra informés des développements de cette attaque qui marque un changement radical dans la stratégie de certains membres de la diaspora congolaise en France.
Thierry Oko
congopage.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget