vendredi 25 septembre 2015

Référendum au Congo : la FIDH dénonce un "coup d'État constitutionnel"

L'annonce d'un référendum destiné à changer la Constitution du Congo-Brazzaville est un "coup d'État constitutionnel" destiné uniquement à permettre au président Denis Sassou Nguesso de se maintenir en place, a dénoncé vendredi la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH).
"Ce référendum pour une nouvelle Constitution est un coup d'État constitutionnel pour permettre à Denis Sassou Nguesso de se maintenir au pouvoir au mépris de la légalité constitutionnelle et des textes de l'Union africaine", écrit la FIDH dans un communiqué cosigné par l'Observatoire congolais des droits de l'Homme (OCDH).
"Nos organisations appellent les autorités congolaises à renoncer à un projet contraire à la Constitution et à leurs engagements internationaux et exhortent la communauté internationale à ne pas laisser le Congo s'enfoncer dans une crise politique annoncée", ajoute le texte.

Âgé de 72 ans, Denis Sassou Nguesso cumule plus de 30 ans à la tête du pays. Il a dirigé le Congo à l'époque du parti unique, de 1979 jusqu'aux élections pluralistes de 1992, qu'il a perdues.



lefigaro.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recent Posts

Une erreur est survenue dans ce gadget